Les quatre étapes d’une production

Quel que que soit le projet, (projet à l’initiative d’Images Buissonnières Production, projet interne ou demande de prestation), quelle que soit sa durée (réalisation de longue, moyenne ou très courte durée), qu’il s’agisse d’un projet individuel ou collectif, les étapes pour le mener à son terme sont les mêmes.

De l’idée à la diffusion de l’oeuvre aboutie : les quatre principales étapes d’un projet

Emergence d'un projet

soutiens

L’émergence d’un projet peut résulter :

  • d’un besoin au sein de notre association,
  • de la proposition d’un membre de notre association,
  • d’une idée collective au sein de notre association,
  • d’une demande de prestation de la part d’une autre association, d’une autre structure, d’un artiste ou d’un groupe d’artistes.

 

 

Tout projet est soumis à l’approbation du collège qui en examine rapidement la faisabilité : qualité de la proposition, moyens matériels et financiers nécessaires, adéquation du projet avec la déontologie de notre association, et en cas de demande de prestation, établissement d’un devis, commande ferme… A l’issue de cette réflexion un réalisateur est désigné.

Projet interne

Le réalisateur pourra être la personne à l’origine du projet, si elle le souhaite bien évidemment. Dans le cas contraire, la réalisation sera confiée à un autre membre. L’animateur sera le régisseur du projet et le responsable de sa production.

Projet externe (demande de prestation)

Pour des raisons de responsabilité juridique, le réalisateur sera l’animateur ou un prestataire mandaté par le collège.

Le réalisateur étaye le projet, constitue une équipe parmi les membres et se dote des moyens appropriés selon le cahier des charges établi.

La préproduction

La préproduction est l’étape de gestation du projet. Le type de projet et son contenu vont déterminer les différentes tâches et les différents outils à mettre en œuvre. L’équipe de production est constituée, s’étoffe si besoin.

Construire un projet

Un plan des travaux est défini pour la préproduction, avec, selon le type d’oeuvre multimédia, les tâches suivantes :

  • casting,
  • décors,
  • écriture du synopsis et du scénario final,
  • tableau de coordination,
  • établissement des fiches d’éclairage et de tournage,
  • choix des costumes,
  • photos d’évaluation, repérages,
  • storyboard,
  • tests audio, vidéo et voix,
  • choix des supports et illustrations pour les oeuvres écrites, etc.

 

Réunions et discussions préparatoires s’enchaînent.

Les différents aspects de la création, tant au plan technique qu’artistique, sont examinés, réfléchis et planifiés. Des documents-supports pour les tournages plateaux sont créés. Les autorisations indispensables sont demandées. Le régisseur dresse un état des besoins en équipements et établit le planning de la production.

Si cette étape préparatoire peut sembler exaltante, il n’en demeure pas moins qu’elle a vocation à bien cadrer le projet afin d’en éviter les dérives. Elle requiert donc de la rigueur et de l’organisation.
Selon le type de projet, les acteurs, les voix, les musiciens se préparent à tenir leur rôle, à exécuter leur prestation, en appliquant leur propres méthodes et avec l’aide de documents personnels, le cas échéant.

À l’issue de cette étape, le projet a pris forme, l’équipe s’en est imprégnée. Elle est prête à s’immerger dans sa réalisation. Echanges, rencontres, repas partagés… Bref convivialité.

Selon l’ampleur du projet (spectacle, fiction), sa complexité, le nombre d’intervenants, la préproduction peut durer de deux semaines à deux, voire quatre mois et parfois plus.

La production

La mise en scene

C’est l’étape durant laquelle se fabrique l’œuvre, l’étape où elle se concrétise, quelle qu’en soit sa nature. La production inclut selon les oeuvres produites :

  • le tournage audio-vidéo sur plateaux : extérieurs, intérieurs, scènes, salles,
  • l’enregistrement en studio de voix on-off-over (selon le cas),
  • l’enregistrement en studio ou en salle de musiciens, chanteurs,
  • la création des écritures,
  • les séances photos et vidéo en studio, en intérieur et en extérieur.

Pour les productions nécessitant un tournage audio-vidéo sur plateau :

  • Le transport du matériel volumineux est assuré par un véhicule dédié.
  • Le chargement, le déchargement et l’installation du matériel sont effectués par toute l’équipe sous le contrôle du régisseur de plateau.

 

Puis, chacun endosse son rôle, exprime son talent en suivant les plannings établis lors la préproduction.

Le réalisateur et le script ou la scripte

parcourent constamment et scrupuleusement les fiches de tournage, visionnent chaque caméra, scrutent leur montre, préoccupés du résultat.

Le régisseur

prépare tous les équipements nécessaires à chaque scène et gère le rangement.

L'éclairagiste

met en place les lumières, telles qu’elles ont été définies dans les fiches d’éclairage, active les lumières selon les besoins, gère leur puissance, les effets (Dmx Qlc +), applique les consignes du réalisateur.

Les caméramans

suivent à la lettre les fiches de cadrage et les plans, se préoccupent des réglages, choisissent le meilleur angle, suivent les indications du réalisateur.

L'ingénieur du son

s'affaire à régler les problèmes de captation du son, surveille attentivement la qualité du son.

Les acteurs et les figurants

après une dernière répétition, jouent leur scène une, deux, trois, plusieurs fois, jusqu’à ce que le réalisateur soit satisfait du résultat et qu’il lâche la formule magique “C’est la bonne !”.

Les imprévus s’invitent souvent dans cette étape et c’est la règle que de les accueillir avec bonne humeur tout en faisant preuve d’inventivité pour pallier ces aléas. C’est l’étape durant laquelle l’implication de chacun ne saurait faiblir.

Selon l’ampleur du projet, sa complexité, le nombre d’intervenants, la production peut durer quelques heures (spectacle), se dérouler en plusieurs séances (livre audio-vidéo), s’étaler sur plusieurs jours (fictions) ou plusieurs semaines (photos et vidéos de paysages, photos et vidéos animalières…)

La postproduction

Retouche photo

On s’active sur les montages et selon le type de l’oeuvre multimédia :

  • dérushage, nettoyage des enregistrements sonores et vidéo,
  • sélection d’images, de photos, de sons, de bruits, de musiques, de textes, etc.
  • enregistrements des voix on-off-over. 

Ce sont les finitions. Puis advient le clap de fin.

Le premier montage sera mis en ligne sur Vimeo-review afin d’être soumis au visionnage et aux commentaires de l’équipe de réalisation et du client dans le cas de prestation.

Valorisation, visibilité et pérennité de l’œuvre

L’œuvre entame alors sa vie publique. Elle entre au catalogue de notre association et sa diffusion débute sur nos sites. Elle pourra également participer à des concours et des festivals.

Elle sera valorisée par de la communication dédiée et viendront s’ajouter, selon le type de réalisation, des affiches, des jaquettes, des flyers créés par nos prestataires.

Pérennisation des oeuvres